• Echo de « La Grande Guerre » au conseil municipal

    Article 10

     Peu de séances ont été consacrées à la guerre de 1914-1918.  C’est un des rares comptes rendus de cette époque, présenté d’ailleurs par Patrimoine Mauzacais à l’occasion de l’exposition « La guerre de 1914—1918 » qui est présenté ci-dessous.

    «  L’an mil neuf cent quinze et le dix sept janvier, à huit heures du matin, le conseil municipal de Mauzac s’est rassemblé au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence de M de St Giniez maire  en session extraordinaire.

    Etaient présents :M de St Giniez, Taillepié, Lajoux, Mandement, Idrac, Anizan, Bernadet, Delhom.

    Absents : Douget, Portes.

    M Mandement a été élu secrétaire.

    M le président a ouvert la séance. Il donne lecture à l’assemblée d’un arrêté de M le Préfet en date du 30 octobre 1914 par lequel la commune se voit dans l’obligation de s’imposer annuellement pour une somme de 83,95francs et ce, à l’effet de payer la dépense de l’entretien de séjour et du traitement du sieur Cluzel François , soldat réserviste à la 17ème section des commis et ouvriers , qui a été placé d’office dans l’asile public de Toulouse le 12 août 1914 où il a été constaté que le malade était atteint d’excitation maniaque chez un alcoolique.

    Cette lecture entendue, le conseil considérant qu’il est de notoriété publique que le sieur  Cluzel François a toujours été d’une sobriété exemplaire, que son  dérangement cérébral ne provient nullement du vice d’alcoolisme mais plutôt des circonstances graves dans lesquelles il se trouvait à ce moment là sous les armes par l’effet de la mobilisation et que quand la raison a sombré il était en service commandé, que la responsabilité de la commune se trouve de ce fait complètement dégagée.

    Délibère à l’unanimité,  est d’avis que la commune n’est pas responsable, que la dépense annuelle de 83,95 F ne doit pas être supportée par elle, attendu que le cas du sieur Cluzel ne provient nullement du faut de l’alcoolisme mais que ce dernier a perdu sa raison sous l’empire de la terreur étant soldat en service commandé.

    Ainsi fait et délibéré à Mauzac le jour, mois et an susdits et ont signé un registre les membres présents.

     Quelques années plus tard, François Cluzel  devint secrétaire de la mairie !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :